Handicap

L’Esat devient L’Atelier des talents

L’Esat devient L’Atelier des talents

01 Février 2018
 
L'Esat a changé de nom. Les Jardins de Morhange sont devenus L'Atelier des talents, un nom choisi afin de mettre en avant la qualité et la diversité des travaux effectués dans ses murs.

L'Esat de Morhange, géré par le CMSEA, s'appelle désormais L'Atelier des talents. Sa vocation n'étant plus uniquement tournée vers l'horticulture, mais aussi vers la sous-traitance industrielle : conditionnement, façonnage, emballage, découpe de PVC, bois ou aluminium…
Créé en 1980, l'Esat relève du Code de l'action sociale et des familles, pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. L'établissement permet à une quarantaine de travailleurs d'avoir chacun un projet personnalisé et d'être encadré. Les éducateurs ont pour but de favoriser leur épanouissement personnel, leur intégration et leur autonomie dans la vie sociale.
Si certains travaillent toujours aux espaces verts, beaucoup conditionnent, emballent, trient pour plusieurs entreprises, en toute discrétion. Ce travail permet également d'être valorisé par la confiance accordée par des professionnels venus de l'extérieur. Dernièrement, les résidents ont rencontré Éric Dargent, le dirigeant de Refarmer, venu à Morhange expliquer comment il souhaitait voir ses produits préparés et emballés.
La jeune entreprise Refarmer, basée à Lyon, propose des solutions pour l'agriculture urbaine et verticale, avec un arrosage goutte à goutte qui permet d'économiser 90 % d'eau. Une partie est fabriquée par Rehau et expédiée par l'Esat. Des tubes profilés, rectangulaires de tailles variables, en plastique, comme les barres de fenêtres, spécialité de l'entreprise locale, accueillent des nutriments pour que s'y développent salades, fleurs et autres végétaux… Ces tubes seront suspendus dans de petites serres, le long de murs, sur des balcons pour accueillir potagers, plantes aromatiques ou même, dans le futur, des productions maraîchères…
En fonction des commandes qui viennent de toute l'Europe, Rehau livre à l'Esat les supports. Ce dernier s'occupe de les répartir, de les conditionner et de les envoyer dans la journée vers leurs destinations finales où, une fois équipés, ils serviront de support aux jardins urbains. Si cela peut, à Morhange, sembler étrange, en ville, où la terre est rare, il sera possible de pouvoir cueillir salades, menthe, ciboulette, coriandre, basilic et cerfeuil, champignons et pleurotes… Pour l'Esat, c'est une preuve de plus de confiance et un bon moment d'inclusion partagée.
Grâce à Refarmer, il sera possible, en ville où la terre est rare, de récolter ses salades, menthe, ciboulette, coriandre, basilic et cerfeuil…


Éric Dargent commercialise Refarmer, une technologie qui devrait réinventer la culture en ville. Rehau fabrique les supports et l'Esat de Morhange, L'Atelier des talents, s'occupe de leur expédition…


Photo RL
Article du Républicain Lorrain paru le 30/01/2018
Retour
Partenaires
CDARSDDCSPJJEDUCATION NATIONALEMETZ