Prévention spécialisée

Sept jeunes à la montagne

Sept jeunes à la montagne

21 Août 2018

Les jeunes ont pu admirer de jolis paysages de montagnes tout en s'exerçant à des activités sportives nouvelles pour eux.
 

Beau dépaysement pour sept jeunes Sarregueminois âgés de 18 à 20 ans. Une semaine durant, du courant juillet, ils ont profité d'un séjour à Briançon, dans les Hautes-Alpes. Organisé par l'équipe de prévention du Comité mosellan de sauvegarde de l'enfance, de l'adolescence et des adultes (CMSEA), ce voyage a été mené par deux éducateurs, Stéphane Becker et Hocine Boutoubat. « Nous effectuons une sortie de ce type chaque année. Cet été, nous avons décidé d'emmener des majeurs avec le projet de les aider au niveau de l'insertion », déclare ce dernier. « On les suivait avant, on les suivra après ». Cette escapade en montagne a ainsi servi d'intermédiaire dans l'accompagnement des jeunes.
 

Du sport et de l'esprit d'équipe
 

Et le programme a été riche en sensations. Au menu, beaucoup de sport : canyoning, via ferrata, randonnées dans la neige à plus de 3 000 m d'altitude… Un trek de 14 km jusqu'à Montgenèvre s'est même ajouté à la liste, mais seuls trois jeunes y ont participé. « C'est un exercice qui demande une certaine préparation. Ceux qui l'ont fait étaient déjà sportifs à la base. »
 

Mais cette semaine a également servi à renforcer les liens et la cohabitation entre chacun. « L'hébergement où nous nous trouvions nous a permis d'apprendre à vivre en collectivité, car il a fallu se partager les tâches comme le repas ou le ménage. Les jeunes ont disposé d'une certaine autonomie », explique Hocine Boutoubat. Quant au choix d'un voyage montagnard, il était logique pour l'animateur. « Les parents emmènent beaucoup moins leurs enfants à la montagne qu'à la mer. C'est un cadre qui demande plus d'efforts, tandis que la mer est davantage liée à la détente. » Ce qui n'a pas empêché aux concernés d'apprécier l'expérience. « Certains m'ont déjà dit qu'ils voudraient repartir ! » Côté financement, l'excursion a pu être possible grâce aux subventions de la ville, de l'État, de l'équipe de prévention et du travail des jeunes eux-mêmes, qui ont oeuvré sur des chantiers pour le bailleur social SCH, leur permettant de financer en partie leurs vacances.

Photo D.R., Article A.R., parus dans le Républician Lorrain le 4 août 2018

Retour
Partenaires
CDARSDDCSPJJEDUCATION NATIONALEMETZ