Prévention spécialisée

Un spectacle pour prévenir la radicalisation

Un spectacle pour prévenir la radicalisation

19 Janvier 2018
L'Équipe de prévention et le CMSEA organisent une rencontre sur le thème de la radicalisation. Le spectacle "Djihad" sera suivi d'un débat avec les spectateurs. Une façon de libérer la parole sur un sujet grave.
 
De jeunes Bruxellois font face à l'oisiveté de leur vie. Ils décident de partir en Syrie pour combattre aux côtés des autres djihadistes. Réelle catharsis, la pièce révèle sur scène les angoisses les plus profondes, la peur de l'autre et ce qu'elle engendre.

Djihad , d'Ismaël Saidi, est une pièce entre humour et tragédie, qui s'empare d'une réalité contemporaine : qu'est ce qui pousse de jeunes Européens musulmans à partir loin de chez eux, en Syrie ou ailleurs, combattre un ennemi qu'ils n'ont jamais vu ?
« Le spectacle parle de tous les phénomènes de radicalisation. Un sujet grave, mais traité de manière humoristique », explique Jean-Paul Meloni, responsable de l'Équipe de prévention Val-de-Sarre-Sarreguemines, organisatrice du projet sous l'égide du CMSEA, Comité Mosellan de Sauvegarde de l'Enfance, de l'Adolescence et des Adultes. Il sera joué jeudi 25 janvier, à 9 h pour les scolaires et à 14 h pour tout public.
Un objectif de prévention
« La deuxième séance sera cependant réservée en priorité aux professionnels de terrain, ceux qui s'occupent des jeunes. De nombreux élus devraient aussi être présents car la manifestation est pilotée par l'État et la commune dans le cadre des fonds interministériels de prévention de la délinquance et de la radicalisation », indique Jean-Paul Meloni.
Une politique publique commune mais avec une double perspective : la lutte contre la radicalisation et la prévention.
« Notre équipe n'est pas confrontée à des jeunes signalés radicalisés. Nous sommes dans la prévention, l'accompagnement des jeunes pour éviter toute emprise mentale. Ils peuvent facilement être happés, pris dans des discours, des doctrines, qu'ils soient politiques ou religieux », explique le responsable.
Déficit du lien social
L'Équipe de prévention se retrouve régulièrement face à des jeunes qui se questionnent sur les phénomènes de radicalisation. « Les réseaux sociaux pullulent d'informations, de "fake news". Les parents sont préoccupés, les jeunes s'interrogent, alors on en discute avec eux. Le registre de la prévention nous paraît important, car nous sommes actuellement dans un déficit du lien social. C'est un des facteurs qui amène à ses ruptures identitaires », s'indigne Jean-Paul Meloni.
Espace de parole
À l'issue de chaque représentation, les acteurs engageront un débat avec les spectateurs. « Ce sera un espace de parole. Le spectacle est un déclencheur, une manière d'entrer sur les questions de fond, comme le vivre ensemble. L'idée est de réagir à chaud, notamment avec les scolaires et, pourquoi pas, se rendre par la suite dans les établissements pour poursuivre la discussion », espère le responsable de l'Équipe de prévention. « Peut-être que des jeunes sont déjà pris dans cet embrigadement et que cela les fera réfléchir ; peut-être que d'autres, après le spectacle, pourront avoir une action positive sur leurs camarades. Il ne s'agit pas de dramatiser, mais pas non plus de banaliser. On est en vigilance, en alerte, à l'écoute. Notre maître mot : la prévention. »
 
Jeudi 25 janvier,au Casino. Gratuit.
Réservation pour le spectacle de 14 h par mail : elisabeth.stecker@ cmsea.asso.fr.
Places limitées.
Article : Le Républicain Lorrain Christel ZIMMERMANN
Photo : DR
Article du Républicain Lorrain paru le 19/01/2018
 
Retour
Partenaires
CDARSDDCSPJJEDUCATION NATIONALEMETZ