Handicap

  • Inauguration du Dispositif d'Accompagnement Médico Educatif La Horgne
  • Inauguration du Dispositif d'Accompagnement Médico Educatif La Horgne
  • Inauguration du Dispositif d'Accompagnement Médico Educatif La Horgne

Inauguration du Dispositif d'Accompagnement Médico Educatif La Horgne

23 Septembre 2019
Les unités d'enseignement réservées aux personnes autistes sont rares. Le Dispositif d'accompagnement médico-éducatif (ex-ImPro) de La Horgne s'est lancé, en créant un lieu de vie, d'apprentissage, de rencontres.
 

Margot, Tom, Pierre et les autres ont leur prénom et leur photo sur la porte de leur chambre. Ils sont élèves internes de la première promotion de l'unité d'enseignement autiste de l'établissement spécialisé de la Horgne. Vingt-deux élèves sont rentrés en septembre dernier. Les jeunes autistes inscrits dans cette nouvelle unité d'enseignement qui leur est spécialement dédiée doivent progresser en autonomie. Chacun fait l'objet d'un projet pédagogique et d'une proposition de parcours personnalisé. Une enseignante a été détachée par l'Éducation nationale, le CMSEA gestionnaire de la structure partage son personnel éducatif et de soin. L'État, par l'Agence régionale de Santé (ARS) a financé les travaux de requalification de l'ancien Esat à hauteur de 1,4 m, avec DM Ingénierie à la maîtrise d'oeuvre. Pour le fonctionnement, comme ailleurs, on redéploie les équipes.

Souplesse nécessaire

L'unité de Montigny-lès-Metz jouxte l'établissement spécialisé de la Horgne (le DAME pour Dispositif d'Accompagnement Médico Educatif). Une mitoyenneté qui permet le passage d'un dispositif à un autre, et donc les rencontres et les activités communes lorsque c'est possible entre les autistes et les autres élèves. La souplesse est une donnée essentielle dans la prise en charge des personnes autistes.

L'inauguration de la nouvelle structure s'est déroulée jeudi 19 septembre, en présence des acteurs du projet et notamment des parents, qui ont partagé leur expérience pour que le bon sens ne soit pas oublié. Dans la cour ensoleillée, il y a eu les discours, les petits fours préparés par les élèves de l'atelier cuisine. Dans l'air, il y avait aussi le sentiment que « oui, les choses évoluent dans le bon sens » mais aussi qu'il reste du chemin à faire vers la prise en charge et vers la prise de conscience des citoyens.

Ça bouge… lentement

Sur cent personnes en France, une est touchée par l'autisme. Le dernier plan autisme met l'accent sur la scolarisation et l'inclusion. La directrice adjointe de l'ARS, Virginie Cayré, a décliné les priorités : repérer rapidement, diagnostiquer, établir un état des lieux dans les territoires, partager l'information pour que les familles, surtout, sachent où et à qui s'adresser pour que leur enfant soit accompagné. Pour l'Éducation nationale, Anne Padier-Savouroux, inspectrice, explique qu'en Moselle une chargée de mission a été nommée pour accompagner les enseignants sur le terrain (résoudre les situations d'urgence), et organiser leur formation. L'unité d'enseignement autiste de Montigny-lès-Metz pourrait être un exemple de ce qu'il est possible de mettre en place pour les jeunes autistes.

Article du Républicain Lorrain paru le 19/09/2019 
Photo RL /Anthony PICORÉ

 
Retour
Partenaires
CDARSDDCSPJJEDUCATION NATIONALEMETZ