Handicap

Le DAME "La Horgne" à l'honneur dans le Républicain Lorrain

Le DAME "La Horgne" à l'honneur dans le Républicain Lorrain

08 Décembre 2020

Un peu d'intimité pour des ados en situation de handicap

Un établissement médico-éducatif du CMSEA, qui accompagne des adolescents en situation de handicap à Montigny-lès-Metz, vient d'être primé par l'Agence régionale de santé du Grand Est pour avoir mis en place un espace d'intimité au sein de l'établissement.
 

Elle a 16 ans, lui 17. La loi établit la majorité sexuelle à 15 ans et trois mois. Ils sont consentants, leur relation amoureuse ne regarde qu'eux. Ces adolescents, en situation de handicap intellectuel, vivent au DAME de La Horgne à Montigny-lès-Metz. Ce jour-là, ils ressortent de la « chambre des câlins » en se tenant par la main. C'est une petite pièce douillette. Des coussins, une télé, une boîte de préservatifs, et derrière la porte, une série de pictogrammes rappelant des précautions et l'obligation du consentement.

Cette chambre a été aménagée en 1996, après un travail profond de l'équipe éducative sur la notion de sexualité des adolescents, de l'écueil du handicap lorsque tout se joue autour de l'expression du consentement, de la confidentialité vis-à-vis des parents, du respect des corps, de la construction affective. « Nous avons travaillé avec une sexologue pour mettre nos représentations à distance, ne pas juger. Pour certains adolescents, l'expression « faire l'amour » recouvre des choses différentes de ce que nous imaginons. Ce peut être seul et se toucher, être en couple hétéro ou homo et se tenir la main, ou aller jusqu'au rapport sexuel », explique une éducatrice.
 

« Les tensions sont retombées »

Les jeunes qui cherchent à se retrouver à l'abri des regards indiscrets sont reçus par un binôme d'éducateurs, de psychologues ou de membres de l'équipe de direction. Commence un parcours éducatif pour vérifier le consentement, rappeler les modes de contraception, définir une durée de ces moments d'intimité. « Avant, les couples se retrouvaient clandestinement, dans des endroits inappropriés. Cette chambre leur redonne la dignité et respecte leur droit à une vie intime. Depuis, beaucoup de tensions sont retombées », note Stéphane Rognon, le directeur. L'éducation aux relations affectives et à la sexualité est dispensée toute l'année en ateliers. Pour se connecter avec ceux qui parfois n'ont pas accès au langage, on passe par des supports, jouets ou représentations graphiques, permettant d'expliquer les notions anatomiques, les pratiques, la notion du plaisir.
 

Selon le directeur et les éducateurs, les parents sont favorables à cette possibilité laissée à leurs enfants d'avoir une intimité. « Beaucoup de jeunes font leur initiation par internet. Nous sommes là pour leur en parler » L'idée étant que l'autonomie sexuelle, cela s'apprend aussi. Cette initiative vient d'être primée par l'ARS Grand Est et proposée pour un prix national. Le milieu de l'éducation spécialisée n'a pas attendu la reconnaissance officielle pour se rapprocher du DAME de Montigny-lès-Metz. Les équipes sont sollicitées pour partager cette expérience, qui pourrait essaimer.


Source :
Article du Républicain Lorrain paru le 06 décembre 2020
Photo RL /Karim_SIARI

Retour
Partenaires
CDARSDDCSPJJEDUCATION NATIONALEMETZ