Inclusion sociale

  • La Mission locale met en place une aide psychologique pour les jeunes
  • La Mission locale met en place une aide psychologique pour les jeunes

La Mission locale met en place une aide psychologique pour les jeunes

04 Mars 2021
La Mission locale du bassin houiller, avec le CMSEA les Wads - Service en amont à Forbach, a mis en place une initiative pour les jeunes en situation de précarité. Ils pourront se confier à une chargée de prévention et/ou un psychologue. L'organisme a investi plus de 10 000 € dans le projet.
 

Aujourd'hui, plus que jamais, les jeunes sont dans une situation de grande précarité et ont besoin d'être écoutés. Mal-être, isolement, angoisse… Des maux dont ils souffrent au quotidien. La Mission locale du bassin houiller , qui favorise l'insertion professionnelle des 16-25 ans, prend leur détresse très au sérieux.

Le directeur, Christian Schmid, en partenariat avec Frédéric Kaleta du CMSEA (Comité mosellan de sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence) les Wads - Service en amont à Forbach, a mis en place une action qui leur est destinée.

Depuis janvier, une fois par mois, Sophie Kaiser, chargée de prévention, et Arthur Sevrier, psychologue, interviennent dans les locaux de la Mission locale afin de communiquer avec les jeunes et repérer leurs besoins. « En deux mois, une quinzaine de bénéficiaires ont pu profiter de cette initiative. Cette dernière, totalement gratuite, est financée sur nos fonds propres. Nous avons investi plus de 10 000 € pour ce projet. Les jeunes, sur la base du volontariat, obtiennent un rendez-vous individuel. C'est notre référente santé, Séverine Pratiffi, qui prend contact avec eux. Secret professionnel oblige, tout ce qui est dit est gardé bien précieusement », détaille Christian Schmid.

L'anxiété, le harcèlement, les addictions... Ce sont des freins à l'insertion professionnelle et sociale
Frédéric Kaleta, du Centre mosellan de sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence
 
Des freins à l'insertion professionnelle

Pour le moment, la salle de réunion sert de lieu de rencontre. Un véritable bureau sera aménagé courant mars pour pouvoir échanger dans un espace plus chaleureux. « L'anxiété, le harcèlement, les addictions… Ce sont des freins à l'insertion professionnelle et sociale », explique Frédéric Kaleta. « Il faut agir de manière précoce pour éviter cela. C'est notre rôle. Cette action peut être la porte d'entrée pour des soins plus spécifiques. »

Les salariés également concernés

Ce dispositif concerne également les salariés de l'organisme. S'ils subissent des agressions physiques ou morales, ils pourront eux aussi consulter les deux professionnels de santé. Une volonté du directeur et de son président, Jean-Marie Haas. « Il y a peu, une conseillère de Pôle emploi a été assassinée en France. C'est un sujet d'actualité que nous ne devons pas prendre à la légère », poursuit Christian Schmid. « Nous avons déjà eu quelques agressions au sein de nos locaux. Si cela se reproduit, les employés seront pris en charge et pourront en parler. »
Article et Photos paru dans le Républicain Lorrain le 27/02/2021

Retour
Partenaires
CDARSDDCSPJJEDUCATION NATIONALEMETZ