Protection de l’enfance

Roxana Maracineanu, ministre des Sports, et Adrien Taquet, secrétaire d'État à la protection de l'enfance en visite à La MECS de Lorry-Lès-Metz

Roxana Maracineanu, ministre des Sports, et Adrien Taquet, secrétaire d'État à la protection de l'enfance en visite à La MECS de Lorry-Lès-Metz

23 Avril 2019

Metz : sport et belles rencontres au programme des deux ministres


Ça ressemble à trois maisons de ville avec un intérieur aussi chaleureux qu'une famille aurait pu l'aménager. Trente-huit enfants et ados retirés de leurs familles vivent en ces lieux, à Lorry-lès-Metz. « Cinq ans que je travaillais sur ce projet », avoue Jérôme Valente, directeur de cette Mecs, maison d'enfants à caractère social. « Ouverte fin 2017, elle a été conçue pour répondre au mieux au besoin des enfants. »

« Après l'émission de M6 sur le Centre départemental de la Gironde, j'avais remué ciel et terre pour que le ministre vienne et se rende compte que ça n'est pas partout comme ça », raconte Marie-Louise Kuntz, vice-présidente au Département, structure qui a en charge la protection de l'enfance.

Effectivement, la ministre des sports, Roxana Maracineanu, et Adrien Taquet, secrétaire d'État des solidarités, ont découvert hier un programme sans doute unique en France.

Initiées il y a cinq ans, « Belles rencontres » transforme des sportifs de haut niveau en parrains et créé des liens avec les jeunes de la Protection de l'enfance. Le but est de les inciter à faire du sport, tous les sports, mais aussi à tisser des liens. « On croit que c'est nous qui leur donnons et finalement ce sont eux qui nous rendent », a témoigné hier le basketteur Mamedy Diawara de l'Union Sainte-Marie/Metz. Partage, dépassement de soi, savoir-faire face à l'échec sont des valeurs sur lesquelles ils peuvent échanger. Les jeunes assistent à des matchs, se déplacent avec le club, etc. « Mamedy a un côté grand frère, il est très investi », insiste Jérôme Valente. 1 700 jeunes sont placés dans la vingtaine de Maison d'enfants du département et toutes ont leur parrain. Christophe Lemaître, le roi français du 100 m, a été le tout premier.

« La première fois »

Le Département a été plus loin en impliquant les mamans du programme renforcé de suivi de leurs enfants à domicile (Serad). Céline témoigne : « Je me suis laissée surprendre par mes capacités, j'ai retrouvé des émotions, j'ai rencontré beaucoup de monde, mes enfants ont eu une autre image de moi. »

Céline a même proposé à la Ministre de faire binôme avec elle à la prochaine Saharienne, le 14 septembre. Le « oui » a été enthousiaste. Il faudra néanmoins que son agenda le confirme. Roxana Maracineanu a été séduite par ces initiatives. Y compris « pour les sportifs de haut niveau, cette immersion auprès d'un public en fragilité ne peut être que bénéfique lors de leur reconversion. » Adrien Taquet n'avait jamais rencontré pareil programme dans toutes ses visites de Mecs. « Ce modèle mérite d'être dupliqué dans tous les départements. L'accès à la culture et au sport est une nécessité pour faire de ces enfants des citoyens pleinement réalisés. »

À droite, Roxana Maracineanu ministre des Sports, et à gauche, Adrien Taquet, secrétaire d'État aux Solidarités, ont visité ce samedi la Maison d'enfants à caractère social de Lorry-lès-Metz. Les ministres ont pu découvrir le programme sportif original qui y est mené.
Photo RL : Gilles WIRTZ
Article : Laurence SCHMITT

 
Retour
Partenaires
CDARSDDCSPJJEDUCATION NATIONALEMETZ